Les deux défis majeurs de l’espèce humaine en société ont, de toujours loin, été l’éducation et l’instruction. L’éducation relevant du savoir pratique comandant à la bonne tenue en société et l’instruction ramenant à l’infusion du savoir et de la connaissance. L’humain ainsi éduqué et instruit a pu penser sa société, son monde et son environnement. Depuis les savoirs traditionnels éprouvés par la philosophie de vie et d’existence des civilisations anciennes jusqu’à l’école contemporaine, la formation assure aussi la pérennité de l’espèce humaine. Hautement secret à ses premières heures, la canonisation de la formation dans des cercles pointus s’est ouverte au grand nombre pour policer le monde des humains. Les universités ont vu le jour pour apporter des solutions aux problèmes du monde par la recherche et l’enseignement. L’instinctive copie de la nature y a laissé place au décryptage rationnel des rapports entre l’homme et la nature, entre l’humain et sa propre nature même parfois.  Il n’est plus à démontrer que la qualité d’une société est liée à la qualité de la formation dans ses écoles. Une société déstructurée l’est par la déliquescence de son système éducatif. Il faut donc tenir haut le défi de la formation dans nos civilisations. C’est cet entendu que UIC-MEV, un groupe écoles, veut, à l’échelle ivoirienne, promouvoir une formation de qualité.  UIC-MEV est un acronyme signifiant Université des Innovations Culturelles et de tiers du Virtuel.  Elle est une structure mise sur pieds après le constat évident du délitement de la formation, de l’émergence du virtuel, une nouvelle interface culturelle; et du truisme que la formation est le cœur de la pérennité des savoirs et de l’espèce humaine. Les porteurs du projet sont attachés à l’idée que seule la formation de qualité modèle positivement l’esprit humain et permet le développement de la société. UIC-MeV enseigne que le contrôle des acquis passe par la qualité maitrisée de l’esprit. Le Groupe Établissement ambitionne de former qualitativement les hommes et les femmes pour une meilleure approche du Monde. L’École doit avoir la vocation de stimuler la capacité réflexive de l’humain. La réflexivité intégrant, ici, la réflexion comme apanage et capacité d’auto-interrogation de l’humain. Mais elle doit aussi s’appréhender comme la projection de l’homme dans/par le reflet de la nature. En un mot, le questionnement de la place de l’humain dans son environnement.  Par la réflexion, se projette l’avenir économique, politique et structurel des actions et des  activités dans/sur la société. La politique de l’économie, la politique démographique et les besoins énergétiques qui vont avec, la politique fiscale qui assure la pérennité de l’État et de tout secteur, la politique environnementale et la politique civilisationnelle qui garantissent le legs de notre civilisation aux générations suivantes, la politique culturelle qui manifeste l’être et faire de toute société; sont autant de projet d’intérêt pour UIC-MEV. Sur la base d’outil et de données statistiques et des moyens analytiques fondés sur l’interdiscursivité historico-culturo-sociale, Le Groupe École veut cerner le vivant et son environnement pour former des citoyens opérants et opérationnels à la gestion efficace de la cité. L’idée Maîtresse de UIC-MeV est de donner des formations qui destinent à l’action : action sapientiale, action sociétale… Son crédo est « former pour agir »; c’est dans le sens de l’action que nous formons. Actions opérées sur la société pour la transformer positivement et qualitativement. Car, en définitive, Cultura Fabricatur Homines; retenons que la culture fait l’homme. Nous souhaitons une bonne arrivée à nos étudiants dans l’univers de formation UIC-MEV. Que ce beau projet humain commence et se poursuive.

DIANDUÉ Parfait

Le Recteur.